Nos petites gares, premières victimes de la libéralisation du trafic voyageur ?

Depuis maintenant presque 20 ans, Ecolo organise la Saint-Valentrain. C’est une nouvelle fois, l’occasion pour les écologistes de remercier et d’encourager les navetteurs, qui bertrixprennent le train, ce sont autant de voitures en moins sur nos routes. Mais il y a aussi un volet politique à notre action : depuis le début, nous réclamons un réel investissement dans l’avenir des modes de transport alternatifs à la voiture. Le Gouvernement fédéral se désintéresse des transports collectifs et de ses milliers d’usagers ! Ecolo ne les laisse pas tomber, ils méritent plus de respect et les défis à relever en termes de mobilité et de climat n’attendent pas.

Il est fréquent pour un voyageur de se retrouver dans une gare sans endroit pour s’abriter et personne à qui s’adresser. La qualité du service ferroviaire est en baisse constante : hall de gare fermé, guichet remplacé par des automates, retards perpétuels,…

2017Marbehanyarnbombing1Pour symboliser son opposition à la suppression du service aux voyageurs, Ecolo Luxembourg a choisi d’habiller chaudement et d’humaniser le mobilier de gare (yarn bombing ou tricot-graffiti). C’est un acte de résistance symbolique : Ecolo s’oppose à cette vision bien attristante du train qui, au contraire, devrait être un atout pour la mobilité du XXIe siècle, rapide, bon marché, sûr, respectueux de l’environnement.

Avec le vote du quatrième paquet ferroviaire le 14 décembre 2016 au parlement européen, les craintes d’une dégradation de la situation se sont renforcées.

Les conséquences du quatrième paquet ferroviaire

Ce texte concerne la libéralisation du trafic voyageur et ne contient aucune règles contraignantes afin que soient respectées les normes environnementales et sociales. La concurrence sera basée sur les prix et non la qualité des services.

Si aucunes balises ne sont misent en place par l’état fédéral nous pouvons nous attendre à l’abandon des section non-rentable, à la dégradation de la sécurité, à la réduction des fréquences sur certaines lignes,…

Ecolo et les verts européens se sont opposés à ce texte. Cependant au vu de la situation, nous insistons pour que l’État Fédéral Belge réglemente la libéralisation du trafic voyageur.

Libéraliser mais avec des règles

En Suisse et en Allemagne, la libéralisation du trafic ferroviaire s’est fait sans trop de heurts. En Allemagne, une libéralisation progressive et par zones géographiques à été effectuée. Chaque zone est constituée de lignes rentables et d’autres moins. Cette méthode permet aux nouveaux acteurs de se développer Gouvyprogressivement sans appauvrir la société historique.

La Suisse a quant à elle réglementé la prise en charge du rail par des objectifs. Ainsi, la fréquence minimale et l’amplitude du service des trains sont assurées par une seule phrase : « Une offre de 18 paires de courses à la cadence horaire intégrale doit être fournie si la demande moyenne sur la section la plus fréquentée d’une ligne dépasse 500 personnes par jour ». L’offre minimum est garantie de manière constitutionnelle.

Nous espérons que l’État fédéral s’inspirera de ces méthodes et fera preuve de bon sens pour limiter les dégâts qu’une libéralisation du trafic voyageur peut produire.

Pour plus d’informations, voici le dossier de presse : 20170211.CPStValentrain

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s