La semaine de Cécile Thibaut – La Meuse 11/12

La sénatrice Ecolo commente cinq faits marquants de l’actualité


1. OFFENSIVE HIVERNALE “ L’avenir climatique se prépare à Cancun”

Après les inondations de novembre, on a connu cette semaine un climat polaire avec des averses hivernales qui ont provoqué les pires embarras sur le réseau routier. En train, bus ou voiture, les Luxembourgeois ont du faire preuve de beaucoup de patience! Cet hiver précoce s’inscrit pourtant dans l’année annoncée comme la plus chaude par les météorologues. Paradoxal, oui. J’invite tous les Luxembourgeois à s’intéresser à ce qui se passe à l’autre bout du Monde, à Cancun au Mexique. On y prépare l’avenir climatique de notre planète. Les derniers chiffres évoquent un réchauffement global de 4˚C supplémentaires. C’est trop pour préserver durablement notre planète! Après l’échec de Copenhague, j’espère que l’on pourra au moins se mettre d’accord sur quelques bases essentielles: la lutte contre la déforestation, le fonds de soutien aux pays pauvres, la réduction du CO2… L’Europe doit être un interlocuteur qui rapproche grandes puissances et pays émergents

 

2. CANTONA N’A PAS FAIT SAUTER LA BANQUE “On a la responsabilité de changer les choses ”

Comme beaucoup, j’ai suivi avec curiosité l’appel d’Eric Cantona invitant les citoyens à retirer leur argent des banques. Malgré le buzz, l’appel n’a pas été suivi.Au plus fort de la crise financière, les banques ont été sauvées par de l’argent public. Mais il n’y a pas eu le changement majeur dans la gestion et l’éthique que l’on attendait. Pourtant, il n’y a pas de fatalité. On a le choix et la responsabilité de changer les choses. Combattre ce système lorsqu’il tue nos économies et nos emplois au bénéfice de profits indus pourquelques-uns. A chaque citoyen de décider. Chacun peut mettre son épargne dans une banque plus éthique, plus transparente, plus durable. Soutenir un projet de l’économie sociale ou l’énergie durable… Il est surtout urgent que le politique reprenne la main pour mettre fin à l’économie casino qui nous ruine et responsabiliser les banques dans le rôle qu’elles ont à jouer dans l’économie réelle, protéger les épargnants et les travailleurs, populariser le crédit alternatif.

3. HÉLICOPTÈRE MÉDICALISÉ “A Virton, Tellin ou Daverdisse, tous égaux”

Ce mardi, le CA de Vivalia a lancé le cahier des charges pour l’implantation d’un service médical d’urgence par hélicoptère. Bonne nouvelle pour les habitants de la très large “zone rouge” de notre province, là où les secours par route ne peuvent parvenir dans le 1/4h. Cette zone difficile s’étend de Virton à Tellin. Je fais confiance au CA pour que son choix d’implantation du futur hélicoptère se fasse en dehors de tout sous-localisme et pour faire primer l’intérêt général. Un service d’urgence héliporté représente un coût important. Il est indispensable dans la province la plus étendue et la moins peuplée que chaque habitant de Virton, Tellin ou Daverdisse, comme tous les Luxembourgeois, soient secourus aussi rapidement que dans les autres régions de la Wallonie. En tant que sénatrice, je veillerai à ce que l’arrêté royal de reconnaissance des services d’urgence héliportés initié sous la précédente législature puisse rapidement aboutir et se concrétiser.

4. UN GOUVERNEMENT POUR NOËL? “Des réponses rapides aux vrais problèmes ”

Chaque semaine semble être celle ou cela passe ou cela casse. Pour la sénatrice que je suis, la situation n’est pas facile. J’ai introduit plusieurs propositions de loi, j’interroge de manière régulière des ministres en affaires courantes. Nos négociateurs en lien avec Groen! travaillent d’arrache-pied à la recherche d’un accord. Voilà presque 6 mois que nous avons voté et toujours pas de gouvernement ni de programme. Je comprends la lassitude des citoyens. Mais aujourd’hui, tous les éléments sont sur la table. Il faut maintenant une volonté des sept partis pour conclure l’accord. Retourner aux urnes, ce n’est vraiment pas ce qu’attendent les citoyens. Au contraire, ils veulent des réponses rapides
aux vrais problèmes qu’ils vivent: leur emploi, leur pension, leur revenu… Les négociations se sont interrompues à cause d’un grave problème de santé de la mère du conciliateur. Gageons que les esprits retrouvent le chemin de la réalité et qu’un accord pourra se décider très vite.

5. ASSISES D’ARLON ET PROBLÈMES LIÉS À L’ALCOOL “Un gros effort de prévention à réaliser sur le terrain ”

J’ai suivi le procès d’assises qui s’est tenu à Arlon. Avec un certain malaise. Les problèmes liés à l’alcool m’interpellent fortement. Le récent tableau debord de la santé dresse un constat édifiant. On y voit que c’est dans notre province que le nombre de personnes qui ont un problème de consommation d’alcool est le plus élevé. C’est vrai autant pour les hommes que pour les femmes. Je ne veux pas me prononcer sur les raisons. Mais j’y vois surtout un lot de détresse individuelle et de malheur. Chez nous, l’alcool est synonyme de fête. Il ne faut pas qu’il conduise à l’alcoolisme et à toutes ses dérives. Un gros effort de prévention doit être réalisé sur le terrain. Et une fois la maladie survenue, je connais des associations qui réalisent un travail fantastique avec les personnes. Ce travail doit être mieux connu et mieux valorisé pour accompagner et soutenir toutes celles et tous ceux qui veulent s’en sortir.

PROPOS RECUEILLIS PAR NADIA LALLEMANT

 

Publicités

AFSCA et réalités de terrain

Ce vendredi 24 septembre, une délégation d’Ecolo Luxembourg, accompagnée de Patrick Dupriez (député wallon, parlementaire de référence sur les questions agricoles), a été à la rencontre d’acteurs du monde agricole.

L’objectif de la journée étant de nourrir le débat parlementaire sur la problématique de l’AFSCA tant au niveau wallon que fédéral.

Nous avons rendu visite à la famille Wenkin  qui vient d’investir dans un nouvel abattoir à Bertrix. Cet outil correspond à une véritable attente en province de Luxembourg : 30 000 volailles en provenance d’élevages et de particuliers pourront y être abattues par semaine.

A la ferme du Marronnier à Muno, nous avons fait la connaissance d’Ariane Charrière (présidente du MAP par ailleurs) qui a inauguré en juin 2010 un atelier fromage à la ferme.

Chacun à sa manière a rencontré des difficultés dans ses relations avec l’AFSCA. Leurs témoignages nous ont renforcés dans l’idée qu’il faut une évaluation du travail de l’AFSCA pendant ces dix années d’existence et que pour ce faire, un contrôle parlementaire doit être mis en place.

Réforme des plates-formes de distribution postale en province de Luxembourg. ECOLO trouve la prise de conscience du PS bien tardive…

Depuis des mois et des années, ECOLO dénonce au niveau du Parlement fédéral et des communes les conséquences sociales des plans de restructuration de la Poste. Cadences infernales pour les facteurs, fermetures des bureaux de poste dans les communes et, aujourd’hui, conséquences sociales et environnementales de la réorganisation des bureaux de distribution. Tous ces choix sont la conséquence, d’un part, de l’entrée dans le capital de la Poste d’un actionnaire privé, le fonds d’investissement CVC, à hauteur de 50% et, d’autre part, du contrat de gestion négocié entre la Poste et l’Etat belge. Plus précisément, c’est un gouvernement composé des libéraux et des socialistes qui est à l’origine de ces deux décisions.

Aujourd’hui, le Secrétaire d’Etat Courard, par ailleurs président de la fédération luxembourgeoise du PS, semble découvrir ces faits et en appelle, comme sur d’autres dossiers, à la mobilisation de l’ensemble des forces politiques luxembourgeoises par rapport au volet précis de l’implantation future des bureaux de distribution.

S’agit-il par là d’essayer de masquer les responsabilités de son parti dans ce dossier ? ECOLO s’étonne en tout cas de cette schizophrénie apparente du bourgmestre en titre de Hotton. Si les Verts se réjouissent de cette prise de conscience, il faut bien constater qu’elle est fort tardive. Ils espèrent dès lors que le Parti socialiste pèsera effectivement de tout son poids au sein du gouvernement fédéral pour inverser une logique à l’œuvre de longue date déjà et qui conduit de facto au démantèlement d’un service public essentiel, particulièrement en milieu rural.

Pour leur part, les Verts continueront, via questions parlementaires, amendements et propositions diverses, leur travail d’opposition à cette réforme funeste dans le but d’éviter que la libéralisation du marché postal décidée à leur corps défendant par l’Europe ne fasse de la province de Luxembourg un désert social.

Plus précisément, et même si bien d’autres questions doivent être posées quant à l’avenir de la Poste, la Sénatrice Cécile Thibaut interrogera très prochainement la Ministre en charge des entreprises publiques, Inge Vervotte, quant au nombre et à la localisation des plates-formes de distribution prévues chez nous. En effet, il semble essentiel aux yeux d’ECOLO, tant au niveau des kilomètres parcourus que de la santé et de la sécurité des travailleurs de la Poste, de tenir compte des distances, du relief et des conditions climatiques parfois difficiles qu’on rencontre en Luxembourg. A défaut d’obtenir une remise en cause plus fondamentale de ce qui est aujourd’hui à l’œuvre, c’est le moins que l’on puisse attendre du management de la Poste et du Gouvernement fédéral tout entier !

Cécile THIBAUT – Sénatrice

Frédéric MOIS – Secrétaire provincial