Nos petites gares, premières victimes de la libéralisation du trafic voyageur ?

Depuis maintenant presque 20 ans, Ecolo organise la Saint-Valentrain. C’est une nouvelle fois, l’occasion pour les écologistes de remercier et d’encourager les navetteurs, qui bertrixprennent le train, ce sont autant de voitures en moins sur nos routes. Mais il y a aussi un volet politique à notre action : depuis le début, nous réclamons un réel investissement dans l’avenir des modes de transport alternatifs à la voiture. Le Gouvernement fédéral se désintéresse des transports collectifs et de ses milliers d’usagers ! Ecolo ne les laisse pas tomber, ils méritent plus de respect et les défis à relever en termes de mobilité et de climat n’attendent pas.

Il est fréquent pour un voyageur de se retrouver dans une gare sans endroit pour s’abriter et personne à qui s’adresser. La qualité du service ferroviaire est en baisse constante : hall de gare fermé, guichet remplacé par des automates, retards perpétuels,…

2017Marbehanyarnbombing1Pour symboliser son opposition à la suppression du service aux voyageurs, Ecolo Luxembourg a choisi d’habiller chaudement et d’humaniser le mobilier de gare (yarn bombing ou tricot-graffiti). C’est un acte de résistance symbolique : Ecolo s’oppose à cette vision bien attristante du train qui, au contraire, devrait être un atout pour la mobilité du XXIe siècle, rapide, bon marché, sûr, respectueux de l’environnement.

Avec le vote du quatrième paquet ferroviaire le 14 décembre 2016 au parlement européen, les craintes d’une dégradation de la situation se sont renforcées.

Les conséquences du quatrième paquet ferroviaire

Ce texte concerne la libéralisation du trafic voyageur et ne contient aucune règles contraignantes afin que soient respectées les normes environnementales et sociales. La concurrence sera basée sur les prix et non la qualité des services.

Si aucunes balises ne sont misent en place par l’état fédéral nous pouvons nous attendre à l’abandon des section non-rentable, à la dégradation de la sécurité, à la réduction des fréquences sur certaines lignes,…

Ecolo et les verts européens se sont opposés à ce texte. Cependant au vu de la situation, nous insistons pour que l’État Fédéral Belge réglemente la libéralisation du trafic voyageur.

Libéraliser mais avec des règles

En Suisse et en Allemagne, la libéralisation du trafic ferroviaire s’est fait sans trop de heurts. En Allemagne, une libéralisation progressive et par zones géographiques à été effectuée. Chaque zone est constituée de lignes rentables et d’autres moins. Cette méthode permet aux nouveaux acteurs de se développer Gouvyprogressivement sans appauvrir la société historique.

La Suisse a quant à elle réglementé la prise en charge du rail par des objectifs. Ainsi, la fréquence minimale et l’amplitude du service des trains sont assurées par une seule phrase : « Une offre de 18 paires de courses à la cadence horaire intégrale doit être fournie si la demande moyenne sur la section la plus fréquentée d’une ligne dépasse 500 personnes par jour ». L’offre minimum est garantie de manière constitutionnelle.

Nous espérons que l’État fédéral s’inspirera de ces méthodes et fera preuve de bon sens pour limiter les dégâts qu’une libéralisation du trafic voyageur peut produire.

Pour plus d’informations, voici le dossier de presse : 20170211.CPStValentrain

Publicités

Le train de la colère, oui. Le train des amnésiques et de la mauvaise foi, non merci !

TrainCécile Thibaut revient sur le « train de la colère » et le choix d’Ecolo de ne pas y prendre part.

 

Ecolo n’a pas pris le « train de la colère » ?

Cécile Thibaut: Non. Le train de la colère est devenu un train des amnésiques.

Les politiques qui ont pris le train se servent aujourd’hui de la colère des voyageurs qu’ils ont eux-même suscitée par leurs décisions désastreuses.

PS, CDH et MR, au gouvernement fédéral, n’ont pas cessé de reprendre d’importantes sommes dans les dotations promises à la SNCB pour équilibrer le budget de l’État.

Ils font aussi semblant d’oublier qu’alors qu’ils était encore temps de l’arrêter et de le réformer, ils ont bel et bien voté le plan contre lequel ils manifestent. Il a été négocié par le ministre PS Pascal Labille Les partis l’ont voté dans la discrétion du Conseil d’administration de la SNCB… A l’exception du CDH qui a rejeté seulement la dernière version (celle qui apportait quelques améliorations par rapport au plan initial !). Tous les partis de la majorité ont validé le plan en Kern.

C’est alors qu’il fallait se battre !

Mais Ecolo s’élève aussi contre ces horaires ?

Cécile Thibaut – Bien sûr. Les nouveaux horaires représentent une réelle perte de qualité du service public, tout particulièrement dans les parties les plus rurales du pays. Au lieu d’apporter une réponse adéquate, ces horaires ne répondent pas aux besoins des utilisateurs, allongent les temps de parcours et laissent sur le quai des navetteurs qui se rendaient tôt au travail le matin ou rentraient tard le soir… Cerise sur le gâteau : les retards sont toujours d’actualité.

La colère des utilisateurs est plus que légitime.

Il n’y a plus rien à faire ?

Cécile Thibaut – Le rail est un combat de tous les jours ! Ecolo revendique la révision du plan sans plus attendre -on nous promet cela pour 2018. Les horaires doivent partir des réalités locales et des besoins des voyageurs. Mais le vrai problème, c’est la dotation financière de la SNCB. Nous demandons au gouvernement fédéral de cesser de ponctionner le budget dont la SNCB et le service aux voyageurs ont bien besoin. Au contraire, il faut réinvestir dans le rail.

Or depuis les années Durant (Ecolo, ministre de la Mobilité entre 99 et 2003), les investissements dans le rail n’ont cessé de décroître.

Aujourd’hui, Ecolo appelle tous les partis à se souvenir de leur colère lorsque viendront les prochaines échéances (contrat de gestion – Plan d’investissement et plan de transport) pour ne plus décider de pénaliser notre province tout en feignant de s’étonner.

Alors, pourquoi ne pas avoir participé au train de la colère ?

L’initiative lancée par le CDH et suivie par le PS et la CSC était annoncée comme une action de colère de l’ensemble des forces face au nouveau plan de transport de la SNCB.

Dans les faits, il n’y a eu aucune concertation. C’est ce qui a conduit la FGTB a déclarer forfait.

Aujourd’hui, entre les forces vives qui n’ont pas été invitées, le forfait de la FGTB et l’absence de concertation, notamment avec Ecolo, j’ai choisi de ne pas participer.

Nous l’avions dit : cette action n’avait de sens que si elle rassemblait toutes les forces, partis, organisations syndicales, patrons, voyageurs.

Dans sa composition politique actuelle, c’est plutôt un train des amnésiques et de la mauvaise foi qui part deux ans trop tard !

http://ecolo.be/?le-train-des-amnesiques-arrive-en-gare

http://www.luxembourg.ecolo.be/

par thibautcecile Posté dans Rail

TEC et SNCB : nouvelle cure d’austérité pour les Luxembourgeois

siegesMauvaises nouvelles pour la mobilité. Les gouvernements wallon et fédéral n’épargnent ni les usagers ni le service public de transport ! On n’évitera pas les augmentations des tarifs et les nouvelles restrictions aux services.

Il y a quelques jours seulement, le gouvernement wallon présentait un budget 2015 austère mais, selon ses dires, indolore pour les citoyens. La coalition PS-CDH a bien caché son jeu. Chaque jour amène en effet son lot de déceptions pour les Wallonnes et les Wallons.

Lors du récent conclave budgétaire, le Ministre en charge de la Mobilité, Carlo Di Antonio (CDH), indiquait que le Groupe TEC recevrait une dotation supplémentaire pour compenser la diminution de 5 % imposée à l’ensemble des dotations des organismes d’intérêt public. Or cette compensation ne sera que très partielle. Elle ne couvrira qu’un tiers de la diminution de la dotation, mettant ainsi le TEC dans une situation inextricable ! Les projections pour 2016 et 2017 (- 8 % et – 10 %) sont plus alarmantes encore.

Le gouvernement renonce ainsi aussi aux engagements qu’il a pris à l’égard du TEC il y a moins d’un an, lorsqu’il garantissait l’indexation et la croissance d’un pourcent par an de ses moyens.

Lire la suite

51

La Libre annonce que Dominique Offergeld, luxembourgeoise sera la cheffe de cabinet de Jacqueline Galant Ministre de la mobilité.
Au regard des revendications des troupes MR Luxembourgeoises lors de leur conférence de presse de rentrée en septembre dernier, je me dis que sa mission est impossible.
2,128 milliards d’économie à réaliser entre 2015 et 2019, c’est énorme.

Ces efforts budgétaires, c’est :
• La fin de l’entretient de nos petites lignes rurales (C et D) et donc à terme la fermeture de ces dernières ;
• L’impossibilité de revenir sur le plan de transport adopté par le Gouvernement Di Rupo pendant l’été via un kern électronique, on peut s’attendre à une SNCB uniquement opérationnelle aux heures de pointe. Et encore. ..
• L’accélération de la libéralisation du rail aux voyageurs, avec comme résultat la mise en concurrence des lignes rentables et moins rentables comme celles des zones rurales;
• La probable suppression du go pass gratuit pour les 16 ans, un signal encore plus cruel pour les jeunes des zones rurales;
• Une augmentation garantie des tarifs.

En ce début d’automne, le ciel n’a été aussi sombre sur la mobilité dans notre verte province.

Bonne chance Dominique…

L’article de l’Avenir du Luxembourg: http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20141017_00545361

 
<a href= »http://www.photo-libre.fr »>Photos Libres</a>
par thibautcecile Posté dans Rail