Revenir sur la décision de fermer la cabine de signalisation de Libramont

CabineLibraLa ministre des Transport, Jacqueline Galant, affirme une ferme volonté de faire aboutir un plan d’efficacité des entreprises du rail belges. Celui-ci porterait notamment sur les «travaux inutiles».

Dans une lettre que lui adresse la sénatrice Ecolo Cécile Thibaut, cette dernière suggère de revenir sur «une décision incompréhensible par laquelle Infrabel a annoncé son intention de supprimer la cabine de régulation du trafic de Libramont au profit d’une nouvelle cabine qu’il fallait construire à Namur, l’actuelle étant à la fois vétuste et trop à l’étroit sur le site de la gare.».

La sénatrice qui s’était s’était élevée à de nombreuses reprises contre cette décision du Conseil d’administration d’Infrabel prise en 2011 explique : «Mon souci est avant tout la bonne gouvernance et la nécessaire gestion parcimonieuse et responsable de l’argent public, plus encore en temps de crise.

Ce n’est pas la première restructuration des cabines d’Infrabel. Le plus inexplicable, poursuit-elle, c’est que la cabine de Libramont, à peine construite, pas encore inaugurée, et qui a coûté la bagatelle de 5 millions d’euros, était déjà condamnée ! Or on sait que, contrairement à ce qu’affirme Infrabel, la cabine de Libramont est parfaitement en mesure de réguler le réseau ferré jusqu’aux portes de Liège et de Namur. Quel est donc le sens de cette décision ?».
Face à un choix comparable entre Hasselt et Louvain, la Flandre a préféré la cabine limbourgeoise.

Pour Cécile Thibaut, cette préoccupation de bonne gouvernance suffirait à revenir sur cette décision désastreuse qui est planifiée à l’horizon 2020.
Mais il y a d’autres raisons de s’opposer à la fermeture du poste de Libramont.

En effet, chaque cabine est un centre nerveux où se concentre la coordination entre les différents acteurs du rail, y compris pour la gestion de la caténaire, la surveillance, etc. C’est vrai en période normale mais plus encore en cas d’incident ou d’accident. N’est-il donc pas déraisonnable d’éloigner autant la coordination et la décision du terrain ? Et de laisser ainsi en friche les deux tiers du territoire wallon ? Les cabines les plus proches seront situées à Liège, Namur, Charleroi et Mons, laissant en zone blanche tout le sud du sillon Sambre et Meuse.

Enfin, précise la sénatrice Ecolo, supprimer le poste de Libramont, c’est aussi faire peu de cas de la responsabilité sociétale de l’entreprise. «Nous le savons, poursuit-elle, nombre de décisions d’Infrabel et de la SNCB vont dans le sens d’un désengagement progressif dans le sud du pays, d’un « abandon » du territoire luxembourgeois.
Or Infrabel n’est pas une entreprise comme les autres. Elle reste une société publique et se doit dès lors d’assumer une responsabilité sociétale. Les entreprises publiques ont le devoir de garantir une présence et une activité pérenne sur l’ensemble du territoire national, y compris –serait-on tenté de dire– en province de Luxembourg ! Ne l’oublions pas, l’entreprise vit de l’impôt de l’ensemble des Belges».

Articles de presse sur le sujet:

TV Lux

L’Avenir du Luxembourg

L’avenir du Luxembourg, réplique d’Infrabel et réponse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s