Le schéma stratégique belgo-luxembourgeois de mobilité transfrontalière

Question n° 5-7890 du 22 janvier 2013 : (Question posée en français)

Il y a quelques jours, vous donniez en compagnie de votre collègue luxembourgeois, Claude Wiseler, le coup d’envoi à la négociation d’un Schéma stratégique de Mobilité Transfrontalière belgo-luxembourgeois (SMOT).

Nous ne pouvons que nous en réjouir. On dit souvent que la mobilité transfrontalière est une question dont on parle beaucoup mais qui évolue fort peu. Si on se réfère aux avancées que cet outil a permis dans les relations entre la Région Lorraine et le Luxembourg, le Schéma stratégique de Mobilité Transfrontalière est de nature à permettre un bond en avant dans une région où les frontières sont abolies sur le plan du travail ou des achats mais pas dans le transport.

Comme vous le savez, rien que sur le plan de l’emploi, chaque jour, plus de 32.000 Belges se rendent au Luxembourg pour y travailler. Avec toutes les conséquences que l’on imagine en termes de congestion des réseaux routiers et autoroutiers, largement préféré par les navetteurs, face aux inconvénients du transport collectif.

Vous le comprenez, l’annonce d’un SMOT suscite beaucoup d’espoirs.

1) J’aimerais dès lors savoir quels seront les objectifs politiques défendus par la Belgique dans cette négociation. Avez-vous, comme dans le cadre franco-luxembourgeois, une volonté d’accroître la part modale des transports alternatifs à la voiture individuelle ? 25 % à l’horizon 2030, pour ce dernier.

2) Quels sont les contacts entrepris à ce jour par votre administration dans le cadre de l’élaboration de ce SMOT ?

3) Enfin, pourriez-vous me donner une indication quant aux échéances fixées pour la négociation ?

train4Réponse reçue le 21 février 2013 :

Comme de nombreux responsables qui se soucient de l’amélioration de la mobilité transfrontalière belgo-luxembourgeoise, je me réjouis du Protocole d’accord intervenu récemment entre la Wallonie et le Grand-Duché du Luxembourg.

Selon les informations recueillies par le Service public fédéral (SPF) Mobilité et Transports, le premier acte concret prévu pour la réalisation est précisément ce Schéma Stratégique de Mobilité Transfrontalière (SMOT).

L’objectif de ce SMOT, dont la réalisation a été confiée à un consultant externe, est « de permettre la coordination entre les parties, dans une logique de complémentarité, d’attractivité et de performance ». L’étude tiendra compte des documents de planification wallon (SDER) et luxembourgeois et visera à permettre une augmentation progressive du transfert modal de la voiture individuelle vers des moyens de transport alternatifs (transports publics, covoiturage, mobilité douce, parkings-relais, etc.).

Le niveau fédéral offrira son expertise pour identifier les problèmes et pour trouver des solutions dans les limites de ses compétences. Je songe ici surtout aux dossiers ferroviaires : fréquences des horaires, parkings offrant l’intermodalité avec le train, modernisation accélérée de l’axe Bruxelles-Luxembourg, etc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s