Procéder à des coupes linéaires comme si réduire les dépenses de nos administrations et geler les salaires étaient comparables est inacceptable

Réplique de Zakia Khattabi, Sénatrice Ecolo, à la déclaration du gouvernement

Je vous ai écouté attentivement et je dois dire que j’ai été assez dubitative sur ce que j’ai entendu. D’abord je me suis demandé où je me trouvais. J’avais devant moi un chef d’entreprise présentant les objectifs de sa multinationale. Vous placez la Belgique et ses intérêts dans un environnement concurrentiel : vous vous souciez de placer notre pays dans le peloton de tête des états européens, d’aligner nos salaires sur celui de nos voisins, de faire converger les prix de l’énergie vers celui des pays voisins mais ce faisant vous ne vois inspirez que de ce qu’il y a de pire chez nos voisins. Rien concernant la sortie du nucléaire comme en Allemagne ou l’investissement dans les énergies renouvelables comme aux Pays Bas. Rien non plus sur le renforcement de notre état de droit par un investissement dans l’accès à la justice, la juste rémunération des avocats…

 Faire de la politique, être à la manœuvre dans la construction d’un avenir meilleurs pour nos concitoyens est une lourde responsabilité, et ce n’est pas de la ‘simple’ gestion. Aligner des chiffres, procéder à des économies comme si tout égal par ailleurs ça ne marche pas. Procéder à des coupes linéaires comme si réduire les dépenses de nos administrations et geler les salaires étaient comparables est inacceptable.

 La technique est au service du projet et pas l’inverse. Mais en l’occurrence c’est vrai que le projet on le cherche encore, vous aussi visiblement ne vous reste alors que la technique.

 La Belgique est donc gérée comme une entreprise, dont acte.

 La réthorique  de votre déclaration ne laisse d’ailleurs aucune ambiguïté sur l’orientation donnée à votre gouvernement : vous évoquez par exemple dans le cadre de la relance une diminution des charges sociales/patronales. J’appelle cela des cotisations sociales patronales, cela fait une différence fondamentale d’appréhension de la réalité sociale…

 Et donc, en ces temps de crise, l’objectif de la compétitivité en étendard vous avancez comme une réussite le fait que tous les secteurs sont touchés, toutes les catégories sociales participent à l’effort. Mais soyons clair aucune des mesures permettant de boucler le budget 2013 n’est un cadeau fait à la population. Même sans désindexation des salaires, même sans hausse de la TVA, même sans cotisation spéciale de crise, ces mesures sont de nouveaux sacrifices.

 Je vous ai entendu prendre l’engagement de défendre une véritable politique industrielle au niveau européen. Très bien. J’aurai aimé entendre la même volonté, détermination à défendre une véritable politique sociale/de solidarité européenne.

 Vous vous ennorgueillez de la lutte contre la fraude au regroupement familial alors que vous proposez une DLU aux fraudeurs en col blanc.

 Vous videz la concertation sociale de sa substance et méprisez la concertation avec les entités fédérées.

 Je conclurai Monsieur le Premier Ministre en vous paraphrasant:

 (…)Tôt pou tard, les citoyens ne supporteront plus cette humiliation, ce stress qu’on leur impose. La force du désespoir, cela a du sens. Quand on ne sait plus que faire, qu’on a une famille à nourrir, une maison à rembourser, les études des enfants à payer, on a juste le choix entre la révolution et le suicide. Et moi je plaide pour la révolution. (…)

Une fois n’est pas coutume Mr le premier  nous sommes d’accord !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s