Coup de gueule d’une parlementaire qui prend le train.

Mercredi 21 novembre 12 – Après avoir écouté la note de politique générale d’Elio Di Rupo, je prends le train pour regagner le Luxembourg.

 Après Libramont, nous voici à l’arrêt pour une durée indéterminée. Machine en panne, évacuation du train et attente du suivant. Comme beaucoup d’autres passagers, j’arriverai à Marbehan avec plus de 2h30 de retard.

 A la sortie du train, je suis vivement interpellée par certains passagers. « Madame Thibaut, que fait le politique ? Que faites-vous pour que nos trains arrivent à l’heure ? Est-ce vrai que les travaux tant attendus de modernisation de la ligne Bruxelles-Luxembourg vont être reportés ? »

 Ces propos s’ajoutent aux dizaines de mails de citoyens inquiets reçus ses derniers jours à propos du Plan Pluriannuel d’Investissement 2013-2025 (PPI).

Mon indignation est à son comble. Il faut savoir qu’aujourd’hui, il n’y a aucun débat parlementaire sur les orientations du PPI. Le débat est confiné entre le groupe ferroviaire et le ministre de tutelle. Et quand les parlementaires Ecolo plaident pas plus tard que la semaine dernière en commission infrastructures pour une audition rapide du ministre sur les orientations du PPI, ils ne sont soutenus par aucun groupe politique et par aucun parlementaire luxembourgeois.

A propos des parlementaires luxembourgeois, je me pose légitimement les questions suivantes :

– Quel est le poids des parlementaires luxembourgeois de la majorité dans la défense du rail?

– Quel est le poids d’un ministre luxembourgeois dans une majorité fédérale ?

– Quel est le poids d’un président de parti-député luxembourgeois dans cette majorité fédérale ?

Il faudra leur demander. Une chose est certaine, le beau consensus pour le rail ne sera possible que si chacun balaye devant sa porte.

Les difficultés sur le rail, je les vis au quotidien depuis 3 ans. J’aurais pu écrire ce billet d’humeur des dizaines de fois. Mais on sait aujourd’hui que le rail contribuera à plus de 131 millions d’euros à l’effort budgétaire. C’est énorme. « Le budget 2013 évite à notre pays le pire » a insisté Elio Di Rupo. Le pire sur le rail, c’est aujourd’hui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s