Voici venue l’heure de la revanche de Lemaître – Le Soir 25/01

L’astronome Edwin Hubble a-t-il jadis « piqué » au Belge Georges Lemaître une de ses brillantissimes idées concernant l’évolution de l’Univers ?

Certes, l’an dernier, dans la revue Nature, Mario Livio de l’Institut scientifique du télescope spatial, aux Etats-Unis, a tenté de remettre les pendules à l’heure. En ce début d’année, c’est au tour du ministre Paul Magnette (PS), en charge notamment de la Politique scientifique fédérale, de revenir sur cette saga.

Les faits tout d’abord. Le chanoine Lemaître, prêtre et mathématicien, est surtout connu pour sa thèse de l’atome primitif, le « Big Bang » qui remonte aux origines de notre Univers.

Mais avant cela, en 1927, Lemaître publie dans les Annales de la Société scientifique de Bruxelles, un article portant sur l’expansion de l’Univers. Une théorie rejetée à l’époque par Einstein qui estimait que l’Univers était figé.

Intitulé Un Univers homogène de masse constante et de rayon croissant rendant compte de la vitesse radiale des nébuleuses extragalactiques, l’article de Lemaître passe quasi inaperçu dans le monde scientifique. Deux ans plus tard, Edwin Hubble publie à son tour une formule similaire qui passera, elle, à la postérité comme étant la « constante de Hubble ».

En 1931, lorsque paraît enfin en Grande-Bretagne la traduction anglaise de l’article écrit quatre ans plus tôt en français par Lemaître, elle est amputée des paragraphes et notes montrant que le chanoine belge avait été le premier à définir la vitesse de fuite des galaxies en fonction de leur distance. C’est le coeur de la polémique. Qui était le traducteur ? Y avait-il eu censure ? Hubble a-t-il piqué cette théorie à Lemaître ? C’est ici que Mario Livio entre en piste. Cet astrophysicien a découvert l’an dernier que le traducteur de l’article de Lemaître n’était autre que… Lemaître lui même. Dans une lettre trouvée dans des archives, Lemaître y précise même qu’il a lui-même supprimé des passages devenus « sans intérêt ».

On pourrait penser qu’après la publication de cette information dans une des plus grandes revues scientifiques de la planète, la polé polémique était close. C’était sans compter sur la sénatrice Écolo Cécile
Thibaut. Dans une question parlementaire rédigée à la fin de l’année dernière, elle s’est émue de cette révélation. Et elle entend bien rendre à Lemaître ce qui lui appartient. C’est dans ce contexte qu’elle a demandé au ministre de la Politique scientifique comment il comptait valoriser cet apport « belge » à la cosmologie mondiale. Ne serait-il pas opportun de suggérer le nom de Lemaître pour un futur instrument ou mission spatiale, suggère-t-elle ?

Le ministre Paul Magnette (PS) vient de lui répondre. « Diverses missions spatiales futures pourraient très bien s’accorder avec le nom de Georges Lemaître, estime-t-il. La Politique scientifique belge n’hésitera pas à mettre en avant ses travaux et son nom chaque fois que l’occasion se présentera, et à promouvoir la reconnaissance de Georges Lemaître au sein des organisations scientifiques internationales comme l’ESA ou l’ESO. Et en tant que Carolo, j’y veillerai particulièrement !», a-t-il conclu.

Une fusée Lemaître, un télescope Lemaître, un satellite scientifique Lemaître, un vaisseau Lemaître ? Les semaines qui viennent pourraient bien apporter une réponse tranchée à ce propos !

CHRISTIAN DU BRULLE

Publicités
par thibautcecile Posté dans Presse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s