Le secteur non-marchand ne peut être sacrifié sur l’autel de l’austérité !

La manifestation des travailleurs du secteur non-marchand organisée ce jeudi 9 juin à Bruxelles rappelle opportunément combien l’accueil des plus faibles, qu’ils soient très jeunes, très âgés ou simplement malades, est important dans une société civilisée et de progrès. A l’heure où l’Europe tente de pousser les Etats à une austérité aveugle et où plusieurs partis en Belgique plaident pour une compression linéaire des dépenses publiques, ECOLO estime que ces missions d’utilité publique ne peuvent être confiées au marché et doivent bénéficier de moyens publics suffisants dans un cadre efficacement régulé.

Les nombreuses rencontres qui ont eu lieu, en préparation de la manifestation de ce jour, notamment avec les représentants des secteurs infirmiers ou de l’aide aux personnes, ont une nouvelle fois mis en évidence l’importance sociétale de ces travailleurs (et bien souvent travailleuses) et le déficit de reconnaissance dont ils et elles souffrent actuellement, qu’il s’agisse de leurs conditions de travail ou de leur situation salariale.

Si la situation budgétaire est actuellement difficile à tous les niveaux de pouvoir et nécessite une mobilisation et une imagination de tous les instants, le secteur non-marchand ne peut en être la victime. Il doit tout au contraire être considéré comme prioritaire, sous peine de conduire à une aggravation des inégalités et des drames sociaux.

Dès lors, dans le cadre de la formation d’un gouvernement fédéral de plein exercice, ECOLO continuera à défendre des choix budgétaires clairs permettant un financement public suffisant de tous les secteurs concernés et, en particulier au niveau fédéral, de se remettre à la table pour négocier et, si possible, conclure, un nouvel accord pluriannuel répondant aux attentes légitimes des métiers du cœur et de la santé. C’est indispensable pour permettre aux travailleurs concernés de rester dans leurs emplois, tout en assurant l’accompagnement des nouveaux venus et en évitant qu’ils désertent leur métier après quelques années seulement. Le soutien au secteur non-marchand est une priorité : il en va du bien-être de tous les Belges !

 

Georges GILKINET      Cécile THIBAUT     Muriel GERKENS    Zoé GENOT

Député fédéral               Sénatrice           Députée fédérale      Députée fédérale

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s