Journée sans tabac: La mobilisation doit continuer

Cette journée mondiale sans tabac est l’occasion de rappeler la complexité d’une politique globale de santé efficace. Ecolo-Groen ! marque une satisfaction non dissimulée aux progrès qui apparaissent tous les jours dans la lutte contre le tabagisme. Campagne de sensibilisation auprès des publics cibles, en particulier des jeunes, interdiction progressive de fumer dans des lieux publics (restaurants et bientôt dans les cafés dès le 1er juillet 2011) – des politiques de soutien et d’accompagnement restent à élaborer pour aider les petits cafetiers à réorienter leurs activités et réorganiser leurs locaux en espaces entièrement non fumeurs -, diminution de la possibilité de publicité en la matière… Ce sont chaque fois des combats qu’il a fallu mener face aux intérêts divergents entre certains acteurs économiques (cigarettiers) et la santé des citoyens.

S’il est évident que la prévention est une carte majeure à jouer dans la problématique, comme dans nombre de sujets de la santé, il n’en reste pas moins que des mesures ont également été prises en faveur de suivis par des tabacologues. Ainsi, toute une série de consultations sont prises en charge en partie par l’assurance maladie, à raison de quatre consultations par an et avec une prise en charge particulière pour les femmes enceintes. Soit chez un tabacologue, soit chez son médecin généraliste, renforçant ainsi le rôle central de celui-ci dans les problèmes de dépendances. Ce soutien médical de 1ère ligne est à poursuivre et à intensifier car arrêter de fumer, c’est changer sa manière de vivre au quotidien.

Enfin, rappelons la gravité des conséquences du tabagisme qui justifie une mobilisation continue. On peut voir qu’entre 1999 et 2005 il y a eu une augmentation de l’incidence du cancer du poumon qui passe de 5225 à 6808 cas/an. Soit une augmentation de près de 31% ![1]

Le combat contre les cigarettiers est malheureusement loin d’être terminé. Il est notamment à noter en ce qui concerne le tabagisme dit ‘passif’ que pas loin de 2200 personnes en meurent chaque année faute de mesures adaptées pour les protéger. Des mesures et des politiques préventives sont donc encore à développer pour éviter que nos jeunes ne commencent à fumer.

Ecolo-Groen se mobilise également en vue de faire indemniser un cancer des poumons apparenté et souvent lié, mais différent, de celui causé par l’amiante. En effet, le fonds d’indemnisation des victimes de l’amiante ne peut indemniser les personnes atteintes d’un cancer du poumon même s’il y a présence d’amiante dans les poumons. L’argument majeur étant que si cette personne fume ou a fumé, ce cancer est probablement dû au tabac et non à l’amiante ! Or une présence de fibres d’amiante ne peut résulter que d’une exposition à l’amiante et force est de constater qu’il y a un effet potentialisant majeur entre l’amiante et les goudrons dégagés lors de l’inhalation de la fumée de cigarette.

Une proposition de loi sera bientôt déposée au parlement.

 

Muriel GERKENS ; Thérèse SNOY

Députées fédérales

 

Cécile THIBAUT

Sénatrice


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s