La prison d’Arlon a souffert de l’affaire Dutroux – L’Avenir du Luxembourg 13/02

Peu fonctionnelle et vétuste, la prison d’Arlon a pâti de la réputation de son plus célèbre pensionnaire. Dutroux à l’ombre, elle en sort.

Parmi les missions que se sont fixées députés et sénateurs Écolo dans le cadre de leur mandat, il est question de « faire le tour de certaines prisons dans le but de rencontrer les acteurs de terrain, renforcer notre travail parlementaire et construire de nouvelles propositions » . Sénatrice du Luxembourg, Cécile Thibaut n’a pas traîné en chemin : elle vient d’être accueillie rue Castilhon, à Arlon. Une visite est aussi programmée prochainement au centre ouvert de Saint-Hubert.

Constat de Mme Thibaut, à l’issue de ce premier rendez-vous : si la prison d’Arlon, qui compte 114 détenus, se fait « discrète à taille humaine », elle n’en souffre pas moins de surpopulation occasionnelle, de violence et de la vétusté de bâtiments peu fonctionnels. Ce qui, pour la sénatrice verte, mériterait un sérieux lifting : « Une première demande de travaux a été introduite en 1996. Il me revient que cette demande a été refusée sous prétexte qu’il n’était pas politiquement correct d’investir dans une prison où était incarcéré Marc Dutroux. En avril 2007, une nouvelle demande a été introduite. Les travaux ont été estimés à 3 millions d’euros hors TVA. »

Sortir de l’ombre

Forte de ces informations, Cécile Thibaut vient d’interpeller le ministre des Finances, Didier Reynders (MR), pour connaître l’état d’avancement de cette demande. « A-t-elle reçu le feu vert de la Régie des bâtiments ? Et si oui, à quel moment les travaux pourront-ils débuter ? »« Les études (plans et cahier des charges) sont en cours de finalisation, répond M. Reynders. Sauf imprévu, une adjudication desdits travaux peut être envisagée dans le courant du second semestre 2010. Les travaux quant à eux ne débuteraient qu’en 2011. »

Les travaux concernent la construction d’une extension du complexe administratif, plus particulièrement la création d’un nouveau portier/accueil/prise en charge des visiteurs et du personnel, de salles de visite hors surveillance, de chambrées pour détenus en semi-prévention, d’une salle de visite et de parloirs avocats, d’un greffe et d’un service comptabilité, d’une salle de sports, d’un élargissement du sas camion.

Autant de solutions aux désagréments pointés par la sénatrice Thibaut au cours de sa visite, la semaine dernière : entrée et salle de réunion unique, espaces de travail pour la comptabilité ou le greffe réduits et pas aux normes, etc. « Le personnel a vraiment envie de faire sortir de l’ombre la prison et son travail », assure encore Cécile Thibaut, qui l’a longuement rencontré.

D’ici deux ans, ces inconvénients devraient donc, à entendre Didier Reynders, appartenir au passé. Comme certaine pénible affaire. Pas de doute : Dutroux retourné à l’ombre, la prison d’Arlon en sort.

 

Philippe COLLING

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s